Reconnaître la précocité intellectuelle

L’objectif de ce document est de tenter de définir la notion de précocité intellectuelle, de donner quelques indices et signaux pour la repérer et faire connaître l’existence de personnes ressources sur cette problématique. Les considérations pédagogiques viendront par la suite.

INTRODUCTION : LE CADRE INSTITUTIONNEL

  • Rapport DELAUBIER, La scolarisation des élèves intellectuellement précoces, Janvier 2002.
  • BO n° 31 du 1er septembre 2005 – Mise en œuvre de la loi d’orientation pour la réussite des élèves au collège et à l’école

Dans sa scolarité primaire, un élève ne peut redoubler ou sauter qu’une seule classe. Dans des cas particuliers et après avis de l’Inspecteur chargé de la circonscription, un second redoublement ou saut de classe peuvent être décidés. Tout au long de la scolarité primaire, des aménagements appropriés sont prévus au profit des EIP (Élèves Intellectuellement Précoces).

  • BO du 25 octobre 2007 – Une meilleure prise en charge des EIP

♦ l’amélioration de la détection de la précocité intellectuelle dès qu’un enfant est signalé par l’école ou par sa famille comme éprouvant des difficultés, y compris d’ordre comportemental, afin de proposer des réponses adaptées et un suivi. Cette détection suppose la vigilance des enseignants, en particulier à travers les évaluations régulières des acquis de chaque élève dont ils informent régulièrement les parents (ou le représentant légal). Elle mobilise également l’expertise des psychologues scolaires, nécessaire pour analyser précisément la situation de chaque enfant concerné et procéder, le cas échéant aux examens psychométriques nécessaires. Le dialogue ainsi engagé avec les parents durant l’année scolaire doit se poursuivre au-delà avec l’appui du psychologue scolaire ;
♦ l’amélioration de l’information des enseignants et des parents sur la précocité intellectuelle, les signes que manifestent les élèves, les réponses qui peuvent être apportées ;
♦ l’organisation de systèmes d’information (départemental ou académique) afin de quantifier le phénomène, de qualifier les situations, de recenser les réponses apportées. Dans le but de venir en aide aux élèves concernés et à leur famille, ainsi qu’aux enseignants en charge de ces élèves, la mise en place d’un groupe académique ou départemental chargé du suivi de cette question ainsi que la désignation d’une personne ressource sont des réponses possibles.

  • BO 45 du 3 décembre 2009 – Guide d’aide à la conception de modules de formation pour une prise en compte des élèves Intellectuellement Précoces.
  • BO 13 du 29 mars 2012 – Aménager des parcours scolaires spécifiques

Les élèves intellectuellement précoces (EIP) doivent bénéficier de réponses individualisées. Dans chaque académie, un référent EIP est l’interlocuteur privilégié pour les parents et la communauté éducative.

  • BO 30 du 23 août 2012.

Conformément à la circulaire n° 2009-68 du 12 novembre 2009, un référent académique est nommé sur le thème de la précocité intellectuelle. Il lui appartient de répondre aux préoccupations des familles des élèves intellectuellement précoces.

1. Tentative de définition de LA PRÉCOCITÉ INTELLECTUELLE

L’acception actuelle retenue est celle d’EIP, Élève Intellectuellement Précoce. On parle aussi d’enfant à Haut Potentiel (HP).

Le sujet fait ses acquisitions plus rapidement et différemment des autres. Il a un fonctionnement intellectuel particulier.

  • Fulgurance de la pensée : l’enfant précoce enregistre plus d’informations, dont certaines ne sont pas perceptibles par d’autres. Il ne fait pas la part entre l’essentiel et le détail, entre l’implicite et l’explicite par exemple. Le traitement de l’information est donc global et simultané, ce qui induit une démarche de pensée différente.
  • Pensée en arborescence : toute réponse à une question entraîne une nouvelle question. Il a une grande aisance dans la pensée analogique.
  • Des formes d’intelligences multiples, souvent dysynchroniques : on rencontre souvent un écart entre la maturité intellectuelle et la maturité affective. Une organisation spécifique de sa personnalité en est une des conséquences avec des difficultés dans le rapport à son corps, dans le rapport aux autres, ou la mise en place de mécanismes de défenses (humour, refuge en soi-même, agitation, difficultés de concentration dues à l’angoisse, etc).

Le test de QI est un des éléments à prendre en compte. On parle de précocité intellectuelle à partir d’un QI évalué à 130, mais cette seule note ne se suffit pas à elle-même, l’expertise du psychologue est déterminante, et d’autres critères d’analyses peuvent étayer ce résultat.

2. QUELQUES ÉLÉMENTS STATISTIQUES

  • La moitié des élèves précoces est en difficulté d’apprentissage.
  • Un sur quatre est porteur d’un trouble (dys…), un sur trois est porteur d’un trouble du comportement.
  • 30 % n’accédera pas au lycée.
  • Pour une partie des élèves précoces, l’école se passe bien car l’école et le cadre familial offrent des réponses, ce qui provoque un équilibre leur permettant d’accepter les frustrations de l’école.
  • Ils représentent 5 % des élèves, soit environ un élève par classe.

3. DES SIGNAUX À OBSERVER

Si les Élèves Intellectuellement Précoces représentent une population très hétérogène, quelques indices peuvent attirer notre attention. Bien sûr, un même élève ne présentera pas forcément l’ensemble de ces caractéristiques.

  • Sur le plan général :

L’EIP pose beaucoup de questions, il veut savoir.
Il fait preuve d’une grande richesse de langage.
Il apprend souvent à lire tout seul.
Il a une excellente mémoire.
Il rencontre souvent des difficultés de graphisme.
Il peut être en grande difficulté scolaire et décrocher.

  • Sur le plan méthodologique :

Il a une certitude du résultat, sans aucune possibilité d’expliciter la procédure utilisée. Il fonctionne par intuition.
Il manque de méthode (difficulté à écrire proprement, à ranger ses affaires, à faire les tâches dans le bon ordre…).
Il a tendance à complexifier.
Il s’ennuie souvent en classe et n’aime pas les activités de routine.
Il est parfois distrait.
Il n’entend rien quand il se concentre.

  • Sur le plan relationnel et comportemental :

Il aime être avec les adultes et est souvent critique avec ses pairs.
Il est souvent avec des camarades plus vieux.
Il peut masquer ses connaissances pour se conformer à ses pairs.
Il peut faire preuve d’une grande empathie avec certains de ses pairs (notamment ceux en difficulté relationnelle) et est très sensible à l’injustice.
Il est souvent exclusif.
Il perçoit les travers des adultes et peut leur renvoyer.
Il a le sens de l’humour pour les autres, mais très peu pour lui-même.
Il est hypersensible.
Il peut présenter des troubles de la conduite et du comportement.
Il peut faire preuve d’anxiété. Sa différence peut le conduire à la dépression.

  • Concernant ses centres d’intérêt :

Il lit beaucoup, rapidement, tout ce qu’il trouve.
Il est très attiré par les dictionnaires, les encyclopédies.
Il est curieux, souvent créatif.
Il aime les jeux de stratégies.
Il a un sens esthétique développé et est sensible à l’harmonie.
Il a une passion (astronomie, …).
Il a souvent des questionnements existentiels (la vie, la mort, les origines).
Il n’aime pas les changements, les nouveautés.

Non, l’enfant précoce n’est pas forcément en réussite !

Non, il n’est pas capable de s’adapter à toute pédagogie !

Non, il ne fait pas exprès de ne pas comprendre !

CONCLUSION

Avoir en tête cette grille d’analyse peut contribuer à reconnaître un Élève Intellectuellement Précoce et ainsi comprendre son mode de fonctionnement particulier. Officialiser et reconnaître son existence, c’est lui offrir un contexte favorable lui permettant de gérer au mieux la dysharmonie à laquelle il doit faire face entre, d’un côté des manques et des lacunes, et, de l’autre des potentialités exceptionnelles.

Déceler la précocité est la première étape avant de pouvoir accompagner l’élève dans sa singularité, de lui permettre de s’épanouir à l’école, et de prévoir des aménagements pédagogiques adaptés. Un document d’accompagnement proposant des pistes pédagogiques sera diffusé prochainement. Ces adaptations ouvrent des perspectives positives à l’Élève Intellectuellement Précoce, mais aussi à l’ensemble de la classe.

Si vous êtes confrontés à cette problématique, vous pouvez faire appel aux psychologues scolaires, au référent académique (Mme THEVENIN au Rectorat – Dijon), au référent départemental (M. DUROZARD – IEN ASH) ou à moi-même.

RAMALHOSA-ROUX Charlotte
PEMF – Personne Ressource EIP
Circonscription de Tournus

charlotte<at>ramalhosa<point>fr

Télécharger l'article

Reconnaître la précocité intellectuelle
Nom du fichier : premiere-definition-et-premiers-signaux.pdf (44 KB)
Légende :